Qu’est-ce que la Maca ?


De son nom scientifique Lepidium Meyenii, la Maca est une plante robuste maraîchère d’origine péruvienne. Elle appartient à la même famille que le radis, le chou et les cressons de jardin. En apparence, on dirait qu’il s’agit d’un navet de couleur jaune. La Maca est également connue sous son surnom Ginseng Péruvien. C’est sa racine charnue ou tubercule qui est la partie exploitée de la plante.

Ce végétal est cultivé à une altitude de 4 000 mètres au cœur des Andes péruviennes. Il fait partie des rares plantes ayant la capacité de survivre aux conditions météorologiques extrêmes sur ces hauts plateaux andins.  En effet, les vents violents, la forte chaleur pendant la journée et le gel abondant la nuit provoquent l’érosion des sols et détruisent la plupart des végétaux.

Les différents types de Maca

La Maca compte treize variétés se déclinant dans divers coloris. On distingue principalement :

–          La Maca rouge

–          La Maca noire

–          La Maca jaune

La variété la plus connue est la plus consommée pour ses bienfaits c’est la Maca jaune. Vous découvrirez dans les prochains paragraphes les particularités de chaque espèce.

Maca jaune

Maca jaune

Et la Maca jaune çà donne quoi ? Terminons par ...
Maca rouge

Maca rouge

Que vaut la maca rouge ? Abordons d’abord la ...
Maca noire

Maca noire

En savoir plus sur la maca noire Cette sorte de ...

Une plante médicinale datant de la préhistoire

maca definitionLa première consommation de la Maca pour ses bienfaits dans l’histoire remonterait à des milliers d’années. Les fouilles archéologiques ont permis de trouver les traces de la culture de cette racine qui datent vers -1 600 av. J.C. On raconte que cette plante est un héritage des Incas, des indiens originaires des hauts plateaux péruviens de la région de l’Altiplano. Ce tubercule tire son nom du Quechua, une langue parlée par les Incas. Le « Ma » signifierait altitude, faisant allusion au fait d’être cultivé en montagne. Et le «ca » pour nourriture fortifiante.

Depuis sa découverte, la Maca est considérée comme sacrée pour le peuple Inca. Auparavant, les classes supérieures et les grands guerriers en étaient les principaux consommateurs. Ces derniers en ingéraient avant leur départ au combat afin de booster leur vitalité. A cette époque, cela représentait un atout de taille pour les Incas qui devaient combattre les envahisseurs espagnols. La Maca était une véritable ressource alimentaire  pour les Incas au départ. Ensuite, elle est cultivée pour ses bienfaits thérapeutiques. La consommation de cette plante pourrait justifier la résistance des Incas aux circonstances climatiques rigoureuses des montagnes des Andes. Cette tribu a mangé le tubercule à l’état sauvage. Mais elle l’a séché également pour la réduire en poudre dans le but de la conserver pendant longtemps. Cette poudre était consommée sous forme de crèmes sucrées, de galettes et de gruau.

Aujourd’hui, le tubercule est employé de différentes manières au Pérou. On peut le trouver à l’état sec, cru ou cuit. Les péruviens utilisent cette plante pour faire plusieurs préparations dont les biscuits, des chips, des gâteaux voire des boissons.

L’exportation de la Maca en dehors du territoire péruvien débute dans les années 90 quand le Japon a passé une commande importante après avoir entendu l’un des discours du président péruvien mentionnant la plante lors de son voyage au pays. C’était le commencement de la commercialisation internationale de la Maca. Ses nombreuses qualités médicinales ont fait croître la réputation de ce tubercule. Mais c’est surtout sa propriété aphrodisiaque qui fait sa réputation mondiale. A ce jour, la Maca est commercialisée partout dans le monde.